ASSE – L’analyse de Laurent Hess : « Le peuple Vert à fond derrière Gasset ! »

Correspondant à Saint-Etienne depuis 1998, Laurent Hess estime que les futurs patrons de l’ASSE prendraient
une mesure très impopulaire s’ils décidaient de ne pas conserver Jean-Louis Gasset, après les messages forts envoyés par le public stéphanois samedi soir lors de la victoire contre Lille (5-0).

L’ASSE a terminé sa saison par une large victoire contre Lille (5-0) dans le sillage d’un Romain Hamouma déchaîné, auteur d’un triplé. Cette victoire n’a servi à rien, puisque Bordeaux l’a emporté à Metz (4-0), sans trembler, et que l’ASSE, 7e de L1, ne disputera pas la Ligue Europa la saison prochaine. Mais elle aura quand même permis à Geoffroy-Guichard de vivre une dernière soirée de liesse, pour cette saison 2017-18 qui aura été riche en rebondissements. Oscar Garcia, Julien Sablé, Jean-Louis Gasset : les Verts ont eu recours à trois entraîneurs. Après la démission express du premier, le second a joué les pompiers de service avec une équipe décimée, meurtrie, qui a terminé l’année 2017 sur une piteuse série de 10 matches sans victoire (3 nuls, 7 défaites). Et le troisième, arrivé au début de l’hiver, a redressé la barre de façon spectaculaire, permettant à l’ASSE de remonter de la 16e à la 7e place après avoir caressé la 5e, en prenant 35 points lors de la phase retour.

En le remplaçant, De Bontin et les « Ricains »

se mettraient d’entrée le public à dos

Gasset a reçu samedi soir un vibrant hommage du Chaudron. Il a eu droit à une banderole des Green Angels et à l’ovation des Magic Fans. La larme à l’œil, le Montpelliérain était très ému. Il a apprécié le moment et s’est dit fier du travail accompli, quelques minutes plus tard, en salle de presse. Le sourire aux lèvres, le regard pétillant, le coach à la casquette a expliqué qu’il ne savait pas de quoi son avenir serait fait, mais qu’il était intéressé pour poursuivre l’aventure, si les nouveaux investisseurs américains du club voulaient bien de lui et si leur projet était ambitieux. Ceux-ci n’étaient pas à Geoffroy-Guichard pour assister à la « manita » des Verts contre Lille, Jérôme de Bontin non plus. Une absence qui peut surprendre, puisque Bernard Caiazzo et Roland Romeyer sont entrés en relation exclusive avec eux et qu’ils étaient à Saint-Etienne les jours précédents. Pour l’heure, rien n’a vraiment filtré de leurs intentions concernant Gasset. Il se murmurait samedi soir que De Bontin et les « Ricains » avaient un coach à placer (Claude Puel ?). Gasset mériterait pourtant de continuer. C’est une évidence. Son bilan parle en sa faveur. L’homme est expérimenté, travailleur, offensif. Il a pour lui le carnet d’adresses, un vrai savoir-faire auprès des joueurs. Et une côte de popularité que les futurs propriétaires de l’ASSE seraient bien inspirés de prendre en considération. Car ne pas reconduire Gasset serait assurément, pour eux, le meilleur moyen de se mettre les supporters à dos, d’entrée. Le message du peuple vert, samedi soir, était en tout cas très clair.

Laurent HESS

fermer le menu